Biewesch

Votre escalier sur mesure

"Un escalier qui est aussi une œuvre d’art"

Celui qui vous est présenté et dont l’origine remonte au XVIe siècle, est un escalier à vis possédant une caractéristique rare : un noyau central évidé, qui lui confère élégance et légèreté d’aspect. On peut encore voir des escaliers de ce type "en place" à Dole, dans une construction d’époque Renaissance, dans des édifices plus tardifs tels que le Val de Grâce, la chapelle royale de Dreux, etc.

A l’origine en pierre taillée, cet escalier est aujourd’hui réalisé en pierre reconstituée. Il est traité, teinté et armé de manière à imiter divers types de pierres utilisées en construction d’époque, telles la pierre blanche de Bourgogne, la grise d’Auvergne, la dorée de Touraine, l’ocrée du Mâconnais, etc.

Il a été depuis adapté avec succès par la Société Biewesch dans des réalisations telles que la restauration de l’abbaye d’Acey dans le Jura, du château de Sorel en Eure-et-Loir, hôtels particuliers, sur l’île Saint Louis à Paris, Saint Germain en Laye ainsi que dans l’édification ou rénovation de plusieurs résidences privées en France, Belgique, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Hollande, Suisse, Guadeloupe, Martinique, St Barthélemy, St Martin, Madagascar, Tahiti, USA Floride, etc.
(voir e-mails joints de nos différents représentants à ce jour).

S’enroulant en partant aussi bien de la gauche que de la droite, il se monte par emboîtement de marches répétitives superposées jusqu’au niveau désiré et peut comporter plusieurs volées d’étages. Il faut compter environ 16 hauteurs de marches pour un étage actuel, mais il est bon d’en rajouter deux ou trois au dernier palier pour l’élégance et la finition de l’ensemble suivant le modèle d’escalier de notre fabrication. L’escalier peut être inscrit dans une tour (adaptation d’origine) ou ne comporter qu’une ceinture de soutien extérieur appelé aussi limon (principe actuel et plus contemporain).